Comment les européistes évitent le débat

Il faut changer l'Europe

Lorsque l'on dit il faut sortir de l'Europe, la majorité entendent, il faut changer l'Europe, car à chaque élection depuis le début, il n'ya jamais de proposition de sortir, mais de changer. Cela à fini par créer un réflexe conditionné.
La manipulation étant: "il faut sortir de l'Europe", les européistes et médias répondent, "oui vous avez raison, il faut changer l'Europe"
Voir le calcul de probabilité de changer l'Europe (à 27, 6h tous les 100.000 ans)

Les arguments tétanisant

Diabolisation

l'UPR veule sortir de l'euro comme l'extrême droite,elle est donc  d'extrême droite, alors elle préconise le fascisme, donc il ne faut écouter ce que dit l'UPR, mais l'UPR dit qu'il faut sortir de l'euro, donc il ne faut pas sortir de l'euro.
Un autre raccourci est est, vous êtes pour la sortie de l'euro, vous parlez comme le FN donc vous êtes fasciste, pour les chambres à gaz, etc.

L'Europe a causé la paix, l'UPR veut sortir, donc l'UPR est pour la guerre

Repose sur l'ignorance et le fait que les gens attribuent la paix à la construction européenne.

  1. il y'a des zones dans le monde où il n'y a pas eu de guerre  pendant la même période sans l'organisation EU,

  2. et surtout, quand sur un théâtre il y'a plusieurs nations nucléaires, il n'y a pas de guerre, cela s'appelle la dissuasion, cela a assuré la paix en Europe jusqu'à l'effondrement du mur de Berlin en 1989.

la professie apocalyptique

chômage

inflation (Allemagne 1923), etc.

Cela sera juste un petit choc. Cette inflation prophétisée n'a pas eu lieu par les vrais chocs des 2 guerres.
Poids de la dette
Le titre de la dette française est très majoritairement écrit en droit français, donc 1 € sera 1 franc. Pour le résidu, on peut obliger les créanciers à renégocier vers le droit français sous peine de fiscalisation dissuasive (ce qui reste encore une prérogative française).

l'insulte

Vous n'y connaissez rien, vous êtes incompétent ou imbécile (journaliste FOG face à un économiste mathématicien issu de la BCE).

Voici par ordre de fréquence les 3 personnes s'exprimant le plus au nom de l'UPR

François Asselinneau

  • Diplômé HEC
  • Vice major de l'ENA
  • Inspecteur général des finances
  • professeur dans plusieurs écoles de commerce
  • conseiller de Paris en 2001
  • conseiller pour les affaires internationales au cabinet de Gérard Longuet, directeur de cabinet de Françoise de Panafieu au Tourisme, prépare sur le fond les voyages du président de la République en Chine, Japon, Asie du Sud-est et Amérique latine. Rencontre et participe aux entretiens avec de nombreux dirigeants dont le pape, l'empereur du Japon, Nelson Mandella, chefs d'états brésiliens, argentin, saoudien, chinois, vietnamien, indonésien, etc.
  • Délégué général à l'intelligence économique (2004, 2006)

Vincent Brousseau

  • École Normale Supérieure de Saint-Cloud,

  • Docteur en mathématique 3e cycle Paris IX-Daulphine,
  • Docteur en économie à l'école des hautes études en science sociale (EHESS),
  • Trader dans une grande banque parisienne, spécialisé dans des produits complexes à haute teneur en mathématique

  • Économiste spécialisé en question monétaire dans  ce qui allait devenir la Banque Centrale Européenne en Européen convaincu (1998), y est resté 15 ans.


Charles Henri Gallois

CV sur LinkedIn https://fr.linkedin.com/pub/charles-henri-gallois/52/86a/25

Thème: